Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 20 septembre 2015

Soldat Bompas. Au rapport !

 jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin

 Lors d'un récent nettoyage de la partie la plus ancienne du cimetière, il a été mis à jour une pierre tombale qui a interpellé les amoureux du patrimoine communal.

 jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin

On peut y lire (voir photo ci-dessus) qu'un certain Jean Henri Bompas, mort le 12 mars 1863, était chevalier de la Légion d'Honneur.

Après avoir consulté sur Internet la base de données Léonore, qui recense les dossiers des personnes nommées ou promues dans l'ordre de la Légion d'Honneur depuis 1802, on a pu retracer en grande partie la vie de ce soldat napoléonien. 

 jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin 

Né en 1785 (un 14 juillet !) à Beaucaire, il fut soldat au 15e régiment d'infanterie légère à partir de décembre 1805. Il battit la campagne (d'un bon pas ?) en Prusse, en Russie et en France, récoltant au passage les grades de caporal, sergent et sous-lieutenant, ainsi qu'une blessure à la tête dans les plaines de Ratisbonne en 1809. [1] 

jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin

L'empereur le nomma chevalier de la Légion d'Honneur en janvier 1814.

jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin

Version off -désolée pour les "âmes sensibles... à la mémoire napoléonienne"

Une fois la breloque empochée et sentant venir un vent mauvais, il rendit les armes et mis ses pieds dans des pantoufles pour s'établir en père peinard et en propriétaire dans la plaine de Beaucaire.

jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin 

Il se maria avec une certaine Margueritte Apreu et ils eurent un fils qu'ils prénommèrent -de façon très imaginative- Jean !

Mais, me direz-vous, pourquoi a t'il été enseveli en terre boucoirannaise alors qu'a priori il n'y avait aucune attache ?

Tout simplement parce que son fils y était père !... 

jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin 

Autrement dit curé de la paroisse catholique de Boucoiran, de 1852 à 1863, [2] et qu'au décès de son épouse il était venu finir ses jours en sa compagnie.

Il mourut à 78 ans.[3] Un bien bel âge pour un fantassin napoléonien, non ? 

Son fils, lui, terminera sa carrière à St Jean de Serres où il fera restaurer la chapelle paroissiale sur ses propres deniers, entre autres bonnes œuvres. [4] 

jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin  jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin 

Mais ceci est une autre histoire...

-x-x-x-x-x-x-

L'épreuve du feu (ou les preuves au sujet dudit Bompas, décédé ) pour les sceptiques (cliquez sur les numéros) :

[1] : Le dossier Bompas Jean sur la base Léonore.

[2a] [2b] [2c]: Extraits de Monographies paroissiales de l'abbé Goiffon - 1916. 

[3] : Acte de décès de Jean Bompas - Archives municipales Boucoiran.

[4] Extraits de Monographies paroissiales de l'abbé Goiffon - 1916. 

-x-x-x-x-x-x-

12 novembre 2015 : il y a une suite à cette histoire et elle n'est pas piquée des vers... (à soie

Cliquez ICI pour en savoir plus

jean bompas,légion d'honneur,napoléon,curé,paroisse,fantassin 

Les commentaires sont fermés.