Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 09 novembre 2015

Vingt huit noms sur un monument

003h - les écoles.PNG 

Vingt-huit noms sur le monument aux morts.

Projet1.jpg

Vingt-huit anonymes cent ans après.

Et pourtant.

Ils étaient natifs du village, des villages à côté, de passage, de plus loin.

Ils étaient des fils, des frères, des époux, des pères.

Ils étaient cultivateurs, maréchal-ferrant, charron, maçon, prothésiste dentaire, militaire, voyageur de commerce, bourrelier, meunier, chauffeur automobile, poseur au chemin de fer, ouvrier agricole, tonnelier.

Ils furent simples soldats, marins, adjudant, sergents, lieutenant, brigadier, caporal, maréchal des logis.

Ils eurent la légion d'honneur, la croix de guerre.

Ils tombèrent dans l'Aisne, en mer, dans la Somme, dans l'Eure-et-Loir, dans la Marne, dans le Var, dans la Meuse, dans l'Oise, dans la Moselle, dans la Meurthe-et-Moselle, dans le Pas-de-Calais, dans les Bouches-du-Rhône, dans le Gard.

Ils avaient 20 ans, 24 ans, 30 ans, 38 ans, 34 ans, 17 ans, 33 ans, 31 ans, 23 ans, 25 ans, 39 ans, 36 ans, 27 ans, 22 ans, 21 ans, 40 ans, 44 ans, 43 ans.

Ils sont morts pour la France. 

ne nous oubliez pas.1er essai.PNG

Après 15 mois de conflit 9 d'entre eux avaient déjà trouvé la mort.

Joseph Moulinier, Gilbert Nibouyet, Jean Lafont, Alphonse Malcaussat, André Robert, Adolphe Maire, Louis Escot, Alphonse Thérond et Emile Pouget.

Les quatre premiers ont été portés disparus lors des premiers combats (boucheries) des  mois d'août et septembre 1914.

guerre, 1914-1918, monument aux morts, 28, noms,

Commentaires

émouvant et magnifique hommage

Écrit par : Arécol | lundi, 09 novembre 2015

que de recherches...!
Très bel article merci ;-)

Écrit par : arellano | mardi, 10 novembre 2015

Merci !

Écrit par : Le hérisson vieux | mardi, 10 novembre 2015

Admirative!! Quel beau travail et quelle générosité de faire profiter à tous de tes recherches et trouvailles.J'espère que beaucoup d'échanges suivront et permettront d'alimenter ce blog et l'histoire de Boucoiran.
Habitants de Boucoiran, et des alentours (dont je suis), nous avons la chance d'avoir un hérisson de cette qualité, encourageons-le dans son travail.

Écrit par : Christine | samedi, 14 novembre 2015

Merci Christine de ton passage au pied du Gran Ran.
Tu ne manques pas de qualités non plus pour ce qui est de promouvoir ton village de Castelnau-Valence et son riche patrimoine.
(Les passionnés et les sceptiques peuvent toujours aller faire un tour au pied du cade et alentours : http://castelnauvalencepatrimoine.blogs.midilibre.com/ )

Écrit par : Le hérisson vieux | samedi, 14 novembre 2015

Les commentaires sont fermés.