Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 03 janvier 2016

Friture sur toute la ligne

Encore une histoire autour du Gardon !

Nous sommes à la fin du printemps 1906 et les pandores boucoirannais font du zêle !

boucoiran gendarmerie.jpg

(hi hi ! z'avez vu le poulet au milieu de la rue ?)

Ils persécutent ces pauvres Moussacois, qui se livrent à la saine occupation de la pêche en eaux vives sur les bords fleuris du Gardon, au lieu de picoler siroter leur absinthe au café du Midi sur la place de la mairie. (Existait-il déjà ? je n'ai pas trouvé de carte postale de l'époque où il aurait pu figurer !!!)

Si finalement j'ai trouvé une carte postale datée de 1910 où on l'aperçoit... mais comme il ne faut pas copier la carte... moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmes 

 

Moussac 2.jpg

J'en veux pour preuve cette délibération du conseil municipal moussacois, amicalement mise à ma disposition par Nicolas, que je remercie, car elle a bien éclairée une autre délibération, boucoirannaise cette fois, dont le contenu me semblait un tantinet abscons...

moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmes

cliquez dessus pour l'agrandir

Du côté édiles boucoirannais on aurait plutôt tendance à prendre la chose avec... ironie ?

1906 06 pêche Gardon Boucoiran (2).jpg

(cliquez etc....)

L'histoire ne nous dit pas si le brigadier a été muté !

♪♫ Allez, allez... ♫♪

Si ça se trouve c'était peut-être le même qui avait reçu un coup de canne d'un conscrit sur la cafetière... voir page 51 du livre "contes vrais pour mes petits enfants" d'Etienne Valette.

Comment ça vous ne l'avez pas dans votre bibliothèque ?

Il faut vous rapprocher de l'ami Pierre (fils d'Etienne) qui en a plein ses tiroirs !

Cette anecdote est aussi parue dans un bulletin municipal il y a quelques années.

Comment ça vous ne l'avez pas non plus ?

Bon alors il ne me reste plus qu'à penser à vous la raconter un de ces quatre .....

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

Pour que vous ne croyiez pas que je me moque impunément de ces pauvres Moussacois je vais vous faire partager un épisode de ma propre "saga" familiale.

J'avais un grand oncle paternel (que je n'ai pas connu, et pour cause, comme vous le verrez plus bas) qui, en 1910 avait été condamné pour pêche illicite (à la dynamite !!) et qui s'était sûrement fait pincé par les gendarmes vézénobriens.

Voici, pour preuve un extrait de sa fiche matricule de soldat :

moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmesAD30

Réhabilité, il a pu se présenter -tout juste quatre ans plus tard- droit (!) dans ses godillots (et son pantalon garance) face à un grand pêcheur (à la ligne) devant l'éternel. Je veux parler de St Pierre bien sûr, qui se tient à la porte du paradis comme chacun le sait. 

Il aurait mieux fait de continuer d'aller à la pêche mon tonton Joseph....

Enfin, pour compléter cette note sur le sujet de la pêche illégale dans le Gardon, voici un article paru le 4 juillet 1885 dans le Messager du Midi, que m'a envoyé Christophe de St Chaptes. (j'aime bien quand tout le monde participe)

moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmes

Et les poissons empoisonnés, ils empoisonnaient pas les consommateurs ?

Mais que faisait  le S.M.A.G.E. ?

2014 09 21 vue sur Boucoiran depuis le château de Moussac (2).jpg

Boucoiran et les berges verdoyantes du Gardon vus depuis le balcon de la chambre de l'évêque au château de Moussac ☺

Commentaires

J'aime (cette note)

Écrit par : Arécol | jeudi, 21 avril 2016

Les commentaires sont fermés.