Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 18 avril 2016

Boucoirannais, comptez-vous !

Quelques chiffres pour commencer la semaine ça vous dit ?

Voici quelques extraits (choix tout à fait subjectif je vous l'accorde) du recensement de 1872.

1872 Recensement -1.PNG

L'I.N.S.E.E. n'existait pas encore mais ce n'est pas pour autant qu'on se passait des dénombrements de la population, toujours riches en informations diverses et variées...

Il y avait donc 776 Boucoirannais en 1872.

Hameaux compris. La preuve :

1872 Recensement -5 PNG.PNG

Monsieur le maire était Noziérois : Emile Mazel.

Mais était-il catholique, protestant ou ne suivait-il aucun culte ?

1872 Recensement -3.PNG

On peut toutefois supposer qu'il était de nationalité française...

1872 Recensement -2.PNG

Et ayant la trentaine on peut penser qu'il faisait partie de ceux qui savaient lire et écrire... (petit rappel : l'instruction ne sera gratuite et obligatoire que dix ans plus tard)

1872 Recensement -4.PNG

Pour finir deux derniers tableaux. 

Si le premier est carrément révoltant...(d'ailleurs vous constaterez qu'il est resté vierge... volontairement j'espère !)

1872 Recensement -6.PNG

... le second peut prêter à sourire.

M. Thiers, le président de la République d'alors, avait-il quelques racines familiales à Moussac où comme chacun le sait : A Moussac aïmou mièl tout qué la mità* pour demander le recensement des gallines et des miaùs... ?

1872 Recensement -7.PNG

* traduction pour les non-Moussacois :

gallines : poules - miaùs : mule(t)

Á Moussac mieux vaut tout que la moitié !

En clair : il n'y a pas de petit profit

Mais non je n'en veux pas particulièrement aux Moussacois, qu'allez-vous donc penser là ?

D'ailleurs ne dit-on pas : qui aime bien châtie bien ?

¤¤¤¤¤

Si vous vous sentez l'âme d'un statisticien faites-nous donc profiter de vos analyses concernant ces chiffres dans les commentaires ci-dessous.

(Promis, je ne les ferai pas parvenir au ministère de l'Intérieur )

Et si vous êtes curieux de savoir si des membres de votre famille faisaient partie de ces 776 Boucoirannais n'hésitez pas à me le demander : je consulterai mes petits fiches

13:23 Publié dans Vieux papiers | Tags : recensement, 1872 | Lien permanent | Commentaires (4) |

dimanche, 17 avril 2016

Menu du dimanche

Pour certains le dimanche est synonyme d'agapes et de tiercé.

En voici l'illustration parfaite avec le menu d'un repas offert à ses amis par Louis Nicolas, chez Gaston, en 1963.

menu,tiercé,dimanche,gaston,chabrol,turfiste,nicolas

Louis Nicolas était un turfiste passionné, voire acharné. Toujours à éplucher les pages "tiercé" du journal, attablé chez Gaston. Et pas avare de bons tuyaux pour les copains, avec qui il n'hésitait pas à partager ses bonnes fortunes comme on peut le constater ci-dessous.

Les habitués reconnaîtront le savoir-faire de Mme Chabrol aux fourneaux et celui de M. Malzac aux gâteaux

Le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils ne se sont pas levés de table à jeun... 

menu des turfistes.jpgrecadrer.jpg

Merci Bernard pour le partage de ce menu... on en a l'eau à la bouche

 Vous y étiez ?

Vous vous en souvenez ?

 Vous en avez entendu parler ?

Alors racontez-nous dans les commentaires ci-dessous... s'il vous plait !

mercredi, 13 avril 2016

Ils sont fous ces Romains !

Suite à la publication des souvenirs d'Andrée Mazel son filleul Michel a reçu la plainte d'un drôle de paroissien Nîmois qui trouve que ça commence à bien faire de se moquer de sa tenue et de sa pose.

Bah cent ans après (98 pour être précis) y'a prescription, non ?

Voici donc la balade d'Antonin écrite par Bichette Fenouil en 1918 et mise en scène par un certain Michel Raulet.

Ça valait bien une publication (à mon avis désolée Michel !)

Antonin, balade, Nîmes, Bichette, 1918

cliquez sur l'image pour l'agrandir 

Petite explication pour ceux qui ne connaîtraient pas l'anecdote : les anciens Nîmois, au vu de la façon dont la statue d'Antonin tend la main, le surnommait "mira si ploù" et même si Bichette est une ancienne Nîmoise, je ne pense pas qu'elle soit pour grand chose dans cette appellation "non contrôlée"... 

12:58 Publié dans Humour | Tags : antonin, balade, nîmes, bichette, 1918 | Lien permanent | Commentaires (1) |

jeudi, 07 avril 2016

Temps parallèles

Milieu 20e siècle (a quicon proche)

temps parallèles grand rue nord.png

Début 21e siècle (a quicon proche tanben )

dimanche, 03 avril 2016

Toujours au champ de foire...

Note réactualisée le 13 juin 2016 grâce à Christiane voir ci dessous et dans les commentaires

Toujours au champ de foire... mais dans les années 30

Puisqu'il ne fait pas un temps à mettre un Boucoirannais dehors je vais vous donner de quoi passer la journée en vous creusant la cervelle

Jour de fête au village

193... Boucoiran fête votive.jpg

Si on sait où, on ne sait ni quand, ni qui m'a fait passer la photo 

Mais vous en reconnaissez quand même bien quelques uns n'est ce pas ?

(si vous cliquez sur la photo elle s'agrandit !)

je vais essayer d'inscrire les noms de ceux que je reconnais sur la photo... 

voilà ce que ça donne

193... Boucoiran fête votive avec quelques noms.png

oui, je sais, on voit rien mais cliquez sur la photo ça devrait s'arranger...

je vous rassure: je ne reconnais pas tous ceux dont j'ai inscrit les noms, on m'a aidé

pour l'année je dirais l'été précédent la déclaration de la seconde guerre mondiale.

En 1939 donc.

(je me fie à l'âge que pourrait avoir mes grands parents sur la photo pour cette brillante déduction !)

C'est peut-être une photo du 14 juillet plutôt que de la fête votive qui avait lieu en septembre... ou alors c'était l'année précédente (en 1938)

Et les musiciens ne sont pas forcément Boucoirannais.

Dommage qu'on ne puisse pas lire ce qu'il y a d'inscrit sur la grosse caisse !

A vous de jouer !

(pas de la grosse caisse ou alors seulement si vous avez reconnu quelqu’un !)