Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 14 novembre 2015

En construction

monument.jpg

Suite à la cérémonie du 11 novembre devant le monument aux morts j'ai pensé que je pourrais bien mettre en ligne mes recherches sur ces 28 noms gravés dans la pierre froide.

Histoire de réchauffer un peu leur mémoire... et la nôtre.

Et puis, sait-on jamais ? en faisant le tour du monde virtuellement peut-être qu'il nous reviendra d'autres renseignements à leur sujet... parce que ce que je souhaiterais c'est pouvoir relier ces noms, devenus paradoxalement anonymes, à des familles vivant encore à Boucoiran (ou ailleurs).

Mais tout ça prend du temps !

Si les recherches ont été faites il y a plus d'un an et demi, il me faut encore les mettre en forme sur ce blog.

Alors patience.

Si le sujet vous intéresse vous pourrez aller de temps en temps passer votre souris sur les noms au bas de la colonne de gauche et cliquer dessus s'ils s'affichent en orange.

Si c'est le cas c'est que le hérisson vieux aura fait un petit pas de plus sur le chemin de la mémoire collective 

Les informations mises en ligne ne sont pas exhaustives. Loin de là. Elles peuvent être complétées, voire corrigées, au fil du temps.

Donc pour ceux qui voudraient échanger, contribuer, demander un renseignement, signaler une erreur... n'hésitez pas à m'envoyer un message en cliquant sur "me contacter".

Merci !

hérisson plume encrier.JPG

En fait il n'y a pas 28 noms gravés sur le monument aux morts.

Il y en a 31.

monument aux morts,noms,documents,renseignements,informations,guerre 1418

39-45.

Ce fut une "drôle de guerre" même si la guerre n'a rien de drôle.

C'est une période très difficile de l'Histoire de France et encore assez récente. 

Peut-être... un jour...

lundi, 09 novembre 2015

Vingt huit noms sur un monument

003h - les écoles.PNG 

Vingt-huit noms sur le monument aux morts.

Projet1.jpg

Vingt-huit anonymes cent ans après.

Et pourtant.

Ils étaient natifs du village, des villages à côté, de passage, de plus loin.

Ils étaient des fils, des frères, des époux, des pères.

Ils étaient cultivateurs, maréchal-ferrant, charron, maçon, prothésiste dentaire, militaire, voyageur de commerce, bourrelier, meunier, chauffeur automobile, poseur au chemin de fer, ouvrier agricole, tonnelier.

Ils furent simples soldats, marins, adjudant, sergents, lieutenant, brigadier, caporal, maréchal des logis.

Ils eurent la légion d'honneur, la croix de guerre.

Ils tombèrent dans l'Aisne, en mer, dans la Somme, dans l'Eure-et-Loir, dans la Marne, dans le Var, dans la Meuse, dans l'Oise, dans la Moselle, dans la Meurthe-et-Moselle, dans le Pas-de-Calais, dans les Bouches-du-Rhône, dans le Gard.

Ils avaient 20 ans, 24 ans, 30 ans, 38 ans, 34 ans, 17 ans, 33 ans, 31 ans, 23 ans, 25 ans, 39 ans, 36 ans, 27 ans, 22 ans, 21 ans, 40 ans, 44 ans, 43 ans.

Ils sont morts pour la France. 

ne nous oubliez pas.1er essai.PNG

Après 15 mois de conflit 9 d'entre eux avaient déjà trouvé la mort.

Joseph Moulinier, Gilbert Nibouyet, Jean Lafont, Alphonse Malcaussat, André Robert, Adolphe Maire, Louis Escot, Alphonse Thérond et Emile Pouget.

Les quatre premiers ont été portés disparus lors des premiers combats (boucheries) des  mois d'août et septembre 1914.

guerre, 1914-1918, monument aux morts, 28, noms,