Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 23 mai 2016

Tout le monde sur le pont !

Une nouvelle gravure du Pont de Ners tel qu'il se présentait au milieu du 19e siècle.

Gravure découverte dans un livre intitulé "La mémoire de l'eau - petite histoire de l'eau entre Cévennes et Garrigues" de Dominique Garrel paru en 1997 et disponible (enfin, dès que je l'aurai lu et retourné ) à la bibliothèque de Boucoiran.

dessin pont de Ners milieu 19e siècle.jpg

Il était donc tout neuf (le pont, pas le livre... quoique... ) puisqu'il a été mis en service en 1840.

Malheureusement il n'y a aucune référence d'auteur ou de lieu de conservation de ce document dans le livre cité. Dommage !

mercredi, 09 décembre 2015

Gardons-nous du Gardon !

Une mise à jour a été effectuée le mercredi 9 décembre, voir en fin de note

Gardon, effondrement, lit, rivière,

Et non, le Gardon n'est pas un long fleuve tranquille comme nous avons pu le voir dans la saga des ponts de Ners.

Pas seulement en période de crue.

Pas seulement à cause du trop plein d'eau.

Son lit est piégeux même à sec !

Gardon, effondrement, lit, rivière,

J'en veux pour preuve le court article paru dans le dernier Cévennes Magazine du samedi 28 novembre 2015, où il est question d'un effondrement de terrain sous les pieds d'un certain Jean Batte et de ses mules en septembre 1815.

Gardon, effondrement, lit, rivière,

Récemment dans les revues de presse ancienne j'avais relevé un "incident" identique presque 120 ans plus tard, en 1933.

Gardon, effondrement, lit, rivière,  

gardon,effondrement,lit,rivière

André Bernardy dans son ouvrage paru en 1961 (Remontons la Gardonnenque) faisait déjà référence à ces deux événements (avec une légère erreur de 2 ans pour le second) et tentait de les expliquer dans un chapitre consacré aux "Gardonnades".

Gardon, effondrement, lit, rivière,

Gardon, effondrement, lit, rivière,

Si ce genre d'épisode est centennal on ne devrait donc pas tarder à y avoir droit...

Alors méfi ! 

Gardon, effondrement, lit, rivière,

n'usez pas vos lorgnons, cliquez sur les articles pour les agrandir !

pour ceux qui apprécient d'avoir toute la page du journal et pas seulement l'article qui nous intéresse c'est par ici et par

Mise à jour du mercredi 9 décembre

Les vieux papiers, les vieux journaux, les vieux livres, les recherches via Internet c'est bien. Mais rien ne vaut une petite balade sur le terrain histoire de se rendre compte. Et de se tremper les pieds dans la rosée matinale... 

Alors voilà on est parti de cette carte piquée sur Géoportail :

gardon,effondrement,lit,rivière

Le trait jaune représente les limites communales avec Brignon et Cruviers.

Et oui Boucoiran pousse une pointe rive gauche du Gardon !

Le rond rouge étant censé représenter le trou qui s'était formé suite à l'effondrement de 1933.

A gauche le village de Boucoiran.

Tout en bas à droite le village de Brignon.

Tout en haut presque à l'angle droit la distillerie de Cruviers.

En ligne droite entre le village et le rond rouge ce devait être là que le bac traversait et qu'on gasait la rivière pour aller travailler les terres de l'autre côté !

Sur le terrain en ce matin de décembre 2015 ça donne ça : 

gardon,effondrement,lit,rivière

Le chemin au premier plan à gauche vient de Brignon et longe le Gardon, rive gauche, jusqu'aux pivoles (peupliers) blanches (enfin, jaunes en cette saison). On est à la hauteur de la limite Brignon/Boucoiran sur cette 1e photo.

Et le trou le voilà tel qu'il se présente aujourd'hui !

gardon,effondrement,lit,rivière 

Vue de l'est

Le trou est derrière le canneillé (taillis de cannelles, grrrr... de cannes de Provence) Devant ce doit être un prélèvement de sable.

gardon,effondrement,lit,rivière

 Vue du sud 

gardon,effondrement,lit,rivière

Vue de l'ouest

D'ici ça ressemble assez à une photo prise par B.Colas lors d'un inventaire départemental des mouvements de terrain dans le département du Gard effectué en septembre 2003.

gardon,effondrement,lit,rivière

C'est pratique pour le repérer : deux pivoles blanches à gauche, deux pivoles noires à droite

Et au milieu ça donne ça, :

gardon,effondrement,lit,rivière

 gardon,effondrement,lit,rivière

D'accord on ne voit pas grand chose et normalement c'est rempli d'eau mais en l'occurence ce n'était pas le cas et je vous ai épargné la vision du congélateur et autres détritus encombrants... leurs propriétaires, qui on préféré se crever à venir les jeter là alors que la déchetterie se trouve à 5 km avec un accès bien plus aisé !

Peut-être que les sables mouvants les avaleront un jour... (les déchets... et leurs propriétaires !)

Ce trou aurait donc pour origine l'effondrement de 1933.

Pour situer celui de 1815 j'attends vos souvenirs !

D'après ce que j'ai compris le Gardon "creuse" des galeries souterraines sous son lit où il se glisse à la saison sèche (pas d'eau entre Ners et le confluent de la Droude et du Gardon à Moussac en été, alors qu'il y en a toujours au Pont du Gard ! Il faut bien qu'elle passe quelque part...).

Dessus se déposent des alluvions (la bonne terre riche pour les cultures) mais au fil du temps et selon la dureté de la roche en dessous des fois ça passe par maille !

En clair et en français : ça s'effondre.

Et ce n'est guère prévisible !

Jusqu'à preuve du contraire comme dirait l'ami Vandel !

Mais si vous avez d'autres explications, photos, renseignements, souvenirs,... je suis preneuse

Une dernière vue générale depuis la colline de la distillerie (le trou est sous la flèche orange)

gardon,effondrement,lit,rivière

Merci à Philippe pour les indications sur la carte et à Christian mon accompagnateur/chauffeur lors de cette "expédition" ainsi que pour ses souvenirs d'enfance. 

Gardon, effondrement, lit, rivière,

lundi, 16 novembre 2015

La grande saga des Ponts de Ners

ponts,pont de ners,ners,boucoiran,chemin de fer,route,gardon

Comme je sais très bien que vous n'aurez jamais la patience d'attendre que j'ai terminé mon grand chantier autour du monument aux morts, je vous propose un autre chantier... séculaire celui-là !

Voire millénaire ! (mais non il ne va pas être question du cade de Castelnau )

Grâce à l'aide de Marcel Girault qui, en mai 2009, dans le N° 21 de Patrimoine 30 (revue éditée par nos amis de la F.A.H.G.), avait écrit un article très explicite et fort bien documenté sur le sujet, je vais tenter de vous conter la grande saga des Ponts de Ners (et de Boucoiran aussi !).

Donc s'il y a des erreurs ce sera sa faute (à Marcel).

Pas la mienne

Jusqu'à preuve du contraire !

Je préfère vous avertir : c'est long !!! (mais j’espère que ce sera bon...)

~~~~~~~~~~

Lire la suite