Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 24 mai 2016

Correspondance

En découvrant le texte derrière les cartes postales anciennes qu'on trouve sur Internet on peut s'amuser à en rechercher les expéditeurs et/ou les destinataires (oui je sais : il ne faut rien avoir à faire d'autre !)

Si ce n'est pas une science exacte ça permet de faire jouer son imagination en l'étayant avec des documents officiels.

Exemple concret :

Dernièrement un ancien Boucoirannais, grand collectionneur de cartes postales anciennes, en a acquis trois, envoyées en 1911 par la même expéditrice à la même destinataire :

IMG_0001.jpg

IMG_0002.jpg

IMG_0005.jpg

IMG_0006.jpg

IMG_0003.jpg

IMG_0004.jpg

Ces trois cartes ont donc été envoyées de Boucoiran à Montpellier dans l'intervalle d'un mois à l'été 1911 par une certaine Rose.

En consultant le recensement de la population de cette année-là on ne trouve qu'une seule Rose à Boucoiran (les autres étaient-elles fanées ? oups pardon je m'égare) et c'est l'institutrice Mademoiselle Rose Salles !

Ce qui serait corroboré par l'envoi de la carte représentant l'école...

Le bonheur des dames était a priori un magasin de mode pour dames à Montpellier. (Oui, ils lisent Zola aussi à Montpellier)

cartes postales anciennes,guide,gard,boucoiran,montpellier,institutrice,modiste

Mais qui était Lulu ? une petite main qui œuvrait chez la modiste ? une vendeuse ? une fillette qui avait passé quelques temps à l'école à Boucoiran ? une parente ?

Vous pourrez toujours me rétorquer que la fameuse Rose pouvait très bien ne pas être l'institutrice mais seulement une vacancière en villégiature dans notre village frais et riant comme le vantait un guide de l'époque...

1910 guide du Gard - Boucoiran (1).jpg

cliquez sur les images pour les agrandir

Merci à Bernard pour les cartes postales recto-verso

et à Nicolas pour la page du guide

Et bien sûr si vous avez d'autres idées, d'autres pistes, d'autres indications,

ou si vous avez bien connu l'expéditrice ou la destinataire -mieux encore : les deux -

un petit mot ci-dessous serait le bienvenu !

jeudi, 07 avril 2016

Temps parallèles

Milieu 20e siècle (a quicon proche)

temps parallèles grand rue nord.png

Début 21e siècle (a quicon proche tanben )

mardi, 09 février 2016

Les hommes à la moto

Grâce à Michel Raulet me revoilà à écumer les tiroirs familiaux boucoirannais afin d'y trouver des photos des années 1920...

Et malgré tout ce qu'on serait tenté d'en penser (!) il s'y cache bien des trésors (enfin ça dépend avec quels yeux on regarde ces "trésors" et surtout ce qu'on entend par "trésor"...).

Je vais peut-être me faire gronder mais tant pis !

Je ne peux pas résister à partager avec vous une photo que je trouve fabuleuse -au milieu de quelques autres dénichées par Danik dans ses souvenirs familiaux.

Attention les yeux... voici les Hells Angels Boucoirannais dans les années 20 !!!

Lire la suite

vendredi, 29 janvier 2016

Souscrivez aux souvenirs d'Andrée !

Si vous êtes des fidèles de la première heure et donc du blog précédent "Au pied de la tour" le nom d'Andrée Mazel doit vous dire quelque chose.

livret, Andrée Mazel, jeunesse, Boucoiran, anecdotes, souvenirs, années 20

Pour les derniers arrivés (ou se pensant atteints d’Alzheimer) un petit rappel en cliquant sur ce lien :

http://aupieddelatour.midiblogs.com/archive/2012/01/24/an...

Son filleul, Michel Raulet, qui nous avait permis de découvrir les textes d'Andrée sur son village natal il y a 4 ans, a décidé de réunir dans un livret d'une soixantaine de pages les anecdotes de la vie quotidienne boucoirannaise telles que les écrivaient sa marraine à son fiancé Avignonnais dans les années 1920 à 29.

livret, Andrée Mazel, jeunesse, Boucoiran, anecdotes, souvenirs, années 20

Plus les quelques écrits que vous avez déjà pu lire "au pied de la tour".

Le tout agrémenté de photos inédites.

Comme le dit l'adage :

"plus on est de fous, plus on rit...

et surtout le tirage coûtera moins cher !"

Comme aurait dit Prosper Laporte, contemporain -un tantinet plus jeune- d'Andrée, "ben faites-en jusqu'à ce que ce soit gratuit"... 

Dans le doute (!) le prix indicatif est de 10 €.

Il pourra varier selon le nombre d'exemplaires commandés.

Alors si cet ouvrage (et son contenu) vous intéresse n'hésitez pas à me le faire savoir ci-dessous dans les commentaires ou, si vous êtes timides à mon adresse mail : patb30@gmail.com 

Je jouerai les intermédiaires entre l'auteur et les lecteurs et vous tiendrai au courant pour la parution.

En attendant une petite visite de Michel à Boucoiran pour -pourquoi pas ? - présenter son ouvrage, papoter entre gens de bonne compagnie du bon vieux temps (et du bon temps des vieux) autour d'un petit café et quelques douceurs... 

Et pourquoi pas aussi, une présentation conjointe avec le film documentaire que préparent assidûment nos amis Jacques et Jean-Claude ?

Quel succès ce Boucoiran en 2016 !

(pourvu que ses habitants n'attrapent pas la grosse tête )

 

Bien sûr n'hésitez pas à diffuser l'info autour de vous, on ne sait jamais...

livret, Andrée Mazel, jeunesse, Boucoiran, anecdotes, souvenirs, années 20livret, Andrée Mazel, jeunesse, Boucoiran, anecdotes, souvenirs, années 20

dimanche, 03 janvier 2016

Friture sur toute la ligne

Encore une histoire autour du Gardon !

Nous sommes à la fin du printemps 1906 et les pandores boucoirannais font du zêle !

boucoiran gendarmerie.jpg

(hi hi ! z'avez vu le poulet au milieu de la rue ?)

Ils persécutent ces pauvres Moussacois, qui se livrent à la saine occupation de la pêche en eaux vives sur les bords fleuris du Gardon, au lieu de picoler siroter leur absinthe au café du Midi sur la place de la mairie. (Existait-il déjà ? je n'ai pas trouvé de carte postale de l'époque où il aurait pu figurer !!!)

Si finalement j'ai trouvé une carte postale datée de 1910 où on l'aperçoit... mais comme il ne faut pas copier la carte... moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmes 

 

Moussac 2.jpg

J'en veux pour preuve cette délibération du conseil municipal moussacois, amicalement mise à ma disposition par Nicolas, que je remercie, car elle a bien éclairée une autre délibération, boucoirannaise cette fois, dont le contenu me semblait un tantinet abscons...

moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmes

cliquez dessus pour l'agrandir

Du côté édiles boucoirannais on aurait plutôt tendance à prendre la chose avec... ironie ?

1906 06 pêche Gardon Boucoiran (2).jpg

(cliquez etc....)

L'histoire ne nous dit pas si le brigadier a été muté !

♪♫ Allez, allez... ♫♪

Si ça se trouve c'était peut-être le même qui avait reçu un coup de canne d'un conscrit sur la cafetière... voir page 51 du livre "contes vrais pour mes petits enfants" d'Etienne Valette.

Comment ça vous ne l'avez pas dans votre bibliothèque ?

Il faut vous rapprocher de l'ami Pierre (fils d'Etienne) qui en a plein ses tiroirs !

Cette anecdote est aussi parue dans un bulletin municipal il y a quelques années.

Comment ça vous ne l'avez pas non plus ?

Bon alors il ne me reste plus qu'à penser à vous la raconter un de ces quatre .....

∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴∴

Pour que vous ne croyiez pas que je me moque impunément de ces pauvres Moussacois je vais vous faire partager un épisode de ma propre "saga" familiale.

J'avais un grand oncle paternel (que je n'ai pas connu, et pour cause, comme vous le verrez plus bas) qui, en 1910 avait été condamné pour pêche illicite (à la dynamite !!) et qui s'était sûrement fait pincé par les gendarmes vézénobriens.

Voici, pour preuve un extrait de sa fiche matricule de soldat :

moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmesAD30

Réhabilité, il a pu se présenter -tout juste quatre ans plus tard- droit (!) dans ses godillots (et son pantalon garance) face à un grand pêcheur (à la ligne) devant l'éternel. Je veux parler de St Pierre bien sûr, qui se tient à la porte du paradis comme chacun le sait. 

Il aurait mieux fait de continuer d'aller à la pêche mon tonton Joseph....

Enfin, pour compléter cette note sur le sujet de la pêche illégale dans le Gardon, voici un article paru le 4 juillet 1885 dans le Messager du Midi, que m'a envoyé Christophe de St Chaptes. (j'aime bien quand tout le monde participe)

moussac,boucoiran,délibérations,poissons,pêche,gardon,gendarmes

Et les poissons empoisonnés, ils empoisonnaient pas les consommateurs ?

Mais que faisait  le S.M.A.G.E. ?

2014 09 21 vue sur Boucoiran depuis le château de Moussac (2).jpg

Boucoiran et les berges verdoyantes du Gardon vus depuis le balcon de la chambre de l'évêque au château de Moussac ☺